Les journées de périnéologie




Accueil
Le site
Comité de lecture
Les journées
Les archives
Publications
Générales
Bilans
Ethique
Recherches
Sciences sociales
Sexothérapie
Nos outils
Lu pour vous...
Divers
Nos liens
Testez
Les livres
Questions/Réponses
Le forum
Petites Annonces
Livre d'or
Mail
Nouvelle page 1

Testez vos connaissances



"Contrôle des connaissances niveau 1, Plusieurs réponses sont possibles"
André Mamberti-Dias propose un QCM pour tester et mettre à jour vos connaissances.

Le diaphragme pelvien est constitué :
  a. de 4 faisceaux
b. des muscles périnéaux superficiels
c. des muscles pubo-rectaux
d. de 5 faisceaux
 
Le centre tendineux du périnée :
  a. est situé entre la vulve et l’anus
b. est composé de muscles lisses
c. réunit les muscles élévateurs
d. sépare les périnées antérieur et postérieur
 
L’utérus est suspendu par :
  a. des ligaments ronds
b. des paramètres
c. des ligaments utero-sacrés
d. des ligaments de Mackenroth
 
le cul de sac de Douglas est :
  a. un repli vaginal antérieur
b. une cloison recto-vaginale
c. un repli péritonéal postérieur
d. un repli de la muqueuse rectale
 
les réflexes de Mahony sont :
  a. des réflexes mictionnels intégrés
b. des boucles d’autorégulation
c. des réflexes sensitivomoteurs
d. des réflexes musculo-tendineux
 
parmi les 12 réflexes de Mahony, interviennent dans la rééducation :
  a. le A3
b. le B5
c. le C10
d. le D12
 
Action des systèmes nerveux suivants :
  a. le système sympathique assure la vidange vésicale.
b. le système para-sympathique assure le remplissage.
c. le système somatique assure la contraction périnéale.
d. le système somatique assure la contraction sphinctérienne.
 
La cystocéle est :
  a. un déroulement de la paroi vaginale antérieure.
b. un prolapsus vésical.
c. une hernie du Douglas.
d. un prolapsus rectal.
 
dans l’étiopathogénie des prolapsus vaginaux on trouve :
  a. des facteurs obstétricaux.
b. des facteurs hormonaux.
c. des facteurs iatrogènes.
d. des facteurs héréditaires.
 
La cotation des prolapsus :
  a. C2 est une vessie extériorisée.
b. U1 est une chute urétrale importante.
c. H3 est un col utérin en intra-vaginal.
d. R3 est une paroi rectale extériorisée.
 
La résultante des forces de pression abdominale est dirigée :
  a. en haut vers l’ouraque.
b. vers l’arrière sur le raphé ano-coccygien.
c. en avant du centre tendineux du périnée.
d. en avant dans le canal utero-vaginal et la vulve.
 
Dans l’incontinence d’effort pure :
  a. la patiente perd ses urines la nuit.
b. la patiente urine toutes les heures.
c. la patiente vidange mal sa vessie.
d. la patiente perd ses urines en toussant.
 
Pendant l’EMG globale au cours de la miction, l’activité du sphincter strie urétral :
  a. diminue légèrement.
b. s’enrichit progressivement.
c. ne se modifie pas.
d. disparaît complètement.
 
La cystomanométrie fournit des renseignements sur :
  a. la pression de clôture urétrale.
b. le débit mictionnel maximal.
c. la compliance vésicale.
d. la contractilité du détrusor.
 
L’activité du détrusor caractérise :
  a. la fréquence des contractions par rapport au volume.
b. les spasmes en fin de remplissage.
c. la force nécessaire pour déclencher.
d. la résistance à l’écoulement des urines.
 
 
  Mise à jours: 09/2020
Mail: journees-perineologie.com